UNE PREMIÈRE COURONNÉE DE SUCCÈS

C’est à l’issue de la saison 1988 que l’Alpine Europa Cup – disputée avec des GTA à moteur V6 turbo – avait tiré sa révérence sur le Circuit Paul Ricard. Trente ans plus tard, l’histoire recommençait au même endroit, avec un peloton d’A110 Cup aux looks colorés, attirant la sympathie et la curiosité du public.

Dès les essais libres, tous les pilotes étaient unanimes pour louer l’agilité et l’efficacité de la voiture sur le circuit qui accueillera bientôt le Grand Prix de France de Formule 1. Certains disaient même avoir retrouvé le véritable plaisir de piloter !

COURSE 1 : LA MAÎTRISE DE SANCINÉNA

Après avoir signé la première pole position de la saison vendredi soir, Pierre Sancinéna (CMR) maîtrisait parfaitement le départ lancé pour virer en tête devant son équipier Vincent Beltoise. Sylvain Noël (Racing Technology) conservait la troisième place devant Nicolas Milan (Milan Compétition) et Laurent Hurgon (Autosport GP) qui débordait d’emblée Eric Hélary.

Les quatre premiers restaient roues dans roues lors des premiers tours, décrochant le duo Hurgon / Hélary en pleine explication. Parti dernier après être sorti de la piste lors des essais, Jean-Baptiste Méla se frayait un chemin dans le peloton pour se hisser en huitième position.

Opposés dans une bagarre de tous les instants, Sylvain Noël et Nicolas Milan se laissaient progressivement décrocher. Milan finissait par trouver l’ouverture avant le cap de la mi-course.

Après vingt minutes, Vincent Beltoise produisait son effort pour combler les quelques longueurs perdues sur Pierre Sancinéna. Les derniers tours s’annonçaient haletants, d’autant que Jean-Baptiste Méla poursuivait sa remontée. Après avoir passé Thomas Padovani (Milan Compétition) et Eric Hélary, il s’attaquait à Laurent Hurgon !

Dans l’avant-dernier tour, Beltoise portait une attaque lui permettant de passer en tête… pour quelques centaines de mètres, puisque Sancinéna reprenait le dessus. Les deux hommes passant sur la ligne de chronométrage quelques secondes avant le cap des trente minutes, un dernier tour offrait une ultime opportunité de changer la donne. Mais ces kilomètres supplémentaires étaient fatals à Vincent Beltoise et Laurent Hurgon, qui tombaient en panne sèche en vue de l’arrivée.

Pierre Sancinéna s’imposait donc avec une large avance sur Nicolas Milan, qui avait dû lutter jusqu’au bout pour résister aux assauts de Sylvain Noël. Jean-Baptiste Méla héritait de la quatrième place devant Thomas Padovani, Marc Sevestre, Grégory Romano et Pierre Macchi.

COURSE 2 : BELTOISE PREND SA REVANCHE

Également poleman pour la seconde course du week-end, Pierre Sancinéna était débordé dès les premiers mètres par Vincent Beltoise et Nicolas Milan. Le vainqueur de la course 1 parvenait tout de même à conserver la troisième place, devant Sylvain Noël et Jean-Baptiste Méla. Mais un souci électronique le contraignait à abandonner après deux tours.

Méla, qui avait passé Noël, passait donc en troisième position derrière Beltoise et Milan. Laurent Hurgon était alors cinquième devant Manu Guigou (Automeca), Thomas Padovani et Alessandro Sebasti Scalera (Team Duty Car).

Pendant que les écarts se creusaient au sein du peloton, certains duos de pilotes animaient la course, à l’instar de Pierre Macchi (Autosport GP) et Grégory Romano (CMR) en bagarre pour la 12e place. De même, Padovani attaquait Hurgon pour tenter de lui ravir la 5e place.

Dans les dernières minutes, Méla revenait sur Milan et un duel pour la deuxième place s’engageait entre les deux hommes. Malgré la pression du Junior, le pilote-préparateur utilisait toute sa science de la course pour préserver sa position. Deux fois deuxième, il s’emparait du même coup de la tête du classement général !

Sylvain Noël terminait donc au pied du podium devant Laurent Hurgon, Thomas Padovani, Manu Guigou et Alessandro Sebasti Scalera.

L’Alpine Elf Europa Cup se poursuivra dans trois semaines sur un autre circuit mythique : le Nürburgring (22-23 juin). 

Ils ont dit

Pierre Sancinéna (vainqueur course 1)

« La première course a été très serrée avec Vincent. Nous avons joué au chat et à la souris, mais il s’est rapproché dans les derniers tours car mes pneus arrière se dégradaient et je glissais dans tous les virages. Nous nous sommes dépassés à plusieurs reprises, c’était une belle bagarre car c’est resté très propre. C’est dommage qu’il ait eu un problème technique, car j’aurais aimé partager ce podium avec lui. »

Vincent Beltoise (vainqueur course 2)

« Je suis un peu déçu de prendre ma revanche en profitant d’un problème technique de mon équipier, mais j’apprécie tout de même beaucoup cette victoire ! La course a été assez tranquille, car j’ai réussi à creuser rapidement l’écart sur les autres. La voiture est restée constante d’un bout à l’autre et j’ai pris beaucoup de plaisir au volant. La saison est bien lancée, je crois que nous avons montré une bonne pointe de vitesse mais c’est la régularité qui va primer cette saison. »

Nicolas Milan (leader Alpine Elf Europa Cup)

« Je suis évidemment heureux de prendre la tête de l’Alpine Elf Europa Cup, mais je n’oublie pas que j’étais assez loin des premiers. Je pense que j’avais la voiture pour gagner, c’est simplement moi qui doit progresser lors des prochains meetings. Nous avons vécu de belles bagarres, rétroviseur contre rétroviseur, c’était réellement très amusant au volant. »

 

Classements

Course 1

1. Pierre Sancinéna (CMR)

2. Nicolas Milan (Milan Compétition) +16’’564

3. Sylvain Noël (Racing Technology) +17’’227

4. Jean-Baptiste Méla (Autosport GP) +25’’981

5. Thomas Padovani (Milan Compétition) +37’’344

Pole position : Pierre Sancinéna – 2’17’’005

Meilleur tour : Vincent Beltoise (CMR) – 2’17’’701

 

Course 2

1. Vincent Beltoise (CMR)

2. Nicolas Milan (Milan Compétition) +11’’071

3. Jean-Baptiste Méla (Autosport GP) +11’’260

4. Sylvain Noël (Racing Technology) +14’’824

5. Laurent Hurgon (Autosport GP) +26’’038

Pole position : Pierre Sancinéna – 2’16’’538

Meilleur tour : Vincent Beltoise (CMR) – 2’18’’372

 

Classement général

1. Nicolas Milan – 30 points

2. Vincent Beltoise – 25 points

3. Sylvain Noël et Jean-Baptiste Méla – 22 points

5. Pierre Sancinéna – 21 points