Vendredi, Gaël Castelli reprend là où il s’était arrêté deux semaines plus tôt à Silverstone : au sommet ! En dominant la première séance d’essais libres en 1’56’’394, puis la seconde en 1’57’’090, le Grenoblois devance par deux fois son plus proche rival pour le titre, Marc Guillot (Milan Compétition).

 

COURSE 1 : QUATRIÈME VICTOIRE POUR CASTELLI

 

Si un nouveau duel entre les deux prétendants se profile, des orages redistribuent les cartes en qualifications. Sur une piste humide, Laurent Hurgon (Autosport GP-Patrick Roger) chausse les pneus slicks dans les dernières minutes et s’offre la pole en 2’04’’369, plus de six secondes devant Gaël Castelli, Nicolas Milan (Milan Compétition) et Marc Guillot !

 

Laurent Hurgon réalise un bon envol lorsque les feux passent au vert tandis que Marc Guillot se hisse au deuxième rang avant de s’attaquer au poleman. Les deux hommes se touchent au deuxième virage et doivent renoncer dans la foulée pendant que Gaël Castelli émerge aux commandes devant Rodolphe Wallgren (Milan Compétition). Tous les deux écopent toutefois d’une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et gagné un avantage au premier tour.

 

Rapidement, Gaël Castelli creuse l’écart sur Rodolphe Wallgren, qui essuie les attaques de Nicolas Milan et Matéo Herrero jusqu’au septième passage. Dès lors, la bataille pour la troisième marche du podium s’intensifie entre Rodolphe Wallgren, Nicolas Milan, Vincent Beltoise et Jean-Baptiste Méla (Autosport GP). Parti dernier, celui-ci était déjà revenu en huitième position après le départ avant de dépasser un à un ses adversaires.

 

Souverain en tête malgré sa pénalité, Gaël Castelli fait un premier pas vers la couronne avec son quatrième succès en cinq courses devant le Junior Matéo Herrero. Jean-Baptiste Méla s’offre la troisième place en débordant Rodolphe Wallgren à quatre tours de l’arrivée.

 

Sixième derrière Vincent Beltoise et Nicolas Milan après l’application de sa pénalité, Rodolphe Wallgren s’impose dans la catégorie Gentleman en précédant Mathieu Blaise (Racing Technology), vainqueur d’un duel épique l’opposant à Philippe Bourgois (Milan Compétition). Jaime Hernandez (Racing Technology) et Yves Lemaître (Autosport GP) complètent le top dix sous le damier.

 

COURSE 2 : LA VICTOIRE POUR HERRERO, LE TITRE POUR CASTELLI !

 

Dimanche matin, Matéo Herrero se montre le plus véloce en qualifications grâce à son tour en 1’57’’312. Il s’élance ainsi devant Gaël Castelli, Laurent Hurgon, Jean Baptiste Méla et Vincent Beltoise. Dans l’obligation de devancer son rival pour préserver ses espoirs de sacre, Marc Guillot se classe sixième seulement.

 

Menant un peloton extrêmement dense au départ, Matéo Herrero conserve l’avantage de la pole position devant Gaël Castelli tandis que Vincent Beltoise gagne deux places pour se hisser au troisième rang, suivi par Jean-Baptiste Méla, Marc Guillot et Laurent Hurgon.

 

Le duo de tête prend rapidement ses distances sur le groupe de quatre poursuivants. Plus loin, les débats s’animent avec la lutte pour la victoire chez les Gentlemen entre Mathieu Blaise et Rodolphe Wallgren jusqu’à ce que la longue intervention de la voiture de sécurité pour dégager Pierre Macchi (Autosport GP) des graviers réduise les écarts à néant.

 

Quand la course reprend ses droits, Gaël Castelli doit essuyer les assauts de Vincent Beltoise avant de repartir à l’attaque sur Matéo Herrero, mais le benjamin du plateau résiste jusqu’au drapeau à damier pour s’imposer une troisième fois cette année.

 

Vincent Beltoise assure la troisième position à l’issue d’un dernier tour marqué par la tentative de dépassement de Jean-Baptiste Méla finissant en tête-à-queue. Laurent Hurgon en profitait pour dépasser Marc Guillot et s’emparer de la quatrième place. Sixième, Nicolas Milan précédait Rodolphe Wallgren, qui avait pris le dessus sur Mathieu Blaise à la relance. Jean-Baptiste Mela terminait finalement neuvième devant Philippe Bourgois.

 

Au classement général, Gaël Castelli compte désormais cinquante-deux points d’avance sur son plus proche rival Marc Guillot alors qu’il n’en reste plus que quarante-quatre à distribuer au Circuit Paul Ricard (11-13 octobre). Le Grenoblois devrait ainsi – sous réserve des vérifications techniques – succéder à Pierre Sancinéna au palmarès de l’Alpine Elf Europa Cup !

 

Ils ont dit

 

Gaël Castelli (vainqueur en course 1, leader du classement général)
« Le titre était mon objectif cette année. Dès le début, je me suis bien entendu avec l’équipe CMR et nous nous sommes appliqués à faire les choses bien tout en évitant les erreurs. Nous étions toujours bien placés sur le plan de la performance pure et cela nous a permis de prendre régulièrement des points, même si nous avons encore franchi un pas depuis Silverstone avec d’excellents réglages et une compréhension parfaite des pneus en qualification et en course. Toutes les pièces se sont donc assemblées pour que je puisse remporter un quatrième sacre dans ma carrière, le premier à l’échelle européenne ! J’en suis vraiment ravi, d’autant que c’est toujours quelque chose de spécial de gagner avec une marque mythique comme Alpine. Je suis aussi content d’avoir su marquer les esprits dans cette catégorie assez jeune, mais où les voitures sont fiables et performantes. Grâce à ce titre, je peux remercier l’équipe de son travail et mes partenaires de leur confiance. Je suis déjà en discussions pour l’an prochain, mais entre le GT4 en France, en Europe ou revenir défendre ma couronne, tout reste ouvert ! »

 

Matéo Herrero (vainqueur course 1, vainqueur Junior en course 1 et 2)
« Depuis Silverstone, Gaël est vraiment un ton au-dessus. Ce week-end, nous avons toutefois montré que nous ne sommes pas loin de lui en terminant deuxièmes samedi, puis en nous imposant dimanche. Je fais une excellente opération au classement général tout en reprenant la tête chez les Juniors. Tout se jouera au Castellet, un circuit que j’aime beaucoup et où les choses s’étaient bien passées pour moi l’an dernier en F4. Même si Jean-Baptiste Méla reste un adversaire redoutable, je suis assez confiant et l’objectif sera d’aller chercher la deuxième place et le titre Junior. Je sais que nous en avons les capacités ! »

 

Rodolphe Wallgren (vainqueur Gentlemen en course 1 et 2)
« Le samedi était vraiment satisfaisant. Je partais sixième et j’ai réussi à me hisser en deuxième place juste derrière Gaël. J’ai tenu ce rang la moitié de la course avant de devoir céder. Dommage que l’intervention de la voiture de sécurité ait été aussi longue dimanche. J’avais perdu un peu de temps dans ma lutte avec Mathieu Blaise et j’aurais aimé pouvoir rattraper les autres, mais il était déjà trop tard. Je me suis néanmoins régalé et cela faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir dans une catégorie où tout le monde dispose d’une voiture identique ! »

 

Classements*

 

Course 1
1. Gaël Castelli (CMR)
2. Matéo Herrero (Milan Compétition) +4’’932
3. Jean-Baptiste Méla (Autosport GP) +8’’543
4. Vincent Beltoise (Racing Technology) +10’’543
5. Nicolas Milan (Milan Compétition) +12’’000
Pole position : Laurent Hurgon (Autosport GP-Patrick Roger) – 2’04’’369
Meilleur tour : Gaël Castelli (CMR) – 1’58’’199

 

Course 2
1. Matéo Herrero (Milan Compétition)
2. Gaël Castelli (CMR) +0’’435
3. Vincent Beltoise (Racing Technology) +3’’616
4. Laurent Hurgon (Autosport GP-Patrick Roger) +4’’329
5. Marc Guillot (Milan Compétition) +4’’490
Pole position : Matéo Herrero (Milan Compétition) – 1’57’’312
Meilleur tour : Laurent Hurgon (Autosport GP-Patrick Roger) – 1’59’’024

 

Classement général*
1. Gaël Castelli – 156 points
2. Marc Guillot – 104 points
3. Mateo Herrero – 103 points
4. Jean-Baptiste Méla – 94 points
5. Vincent Beltoise – 71 points

*sous réserve de l’officialisation des résultats à l’issue des vérifications techniques et sportives.

 

 

Résultats complets ici